Reborn

Justine Emard

Reborn

13' installation vidéo, diptyque (Version Hiroshima)

Avec Reborn, Justine Emard crée un lieu de rencontre entre deux formes de vie. Humain et non-humain dialoguent par les écrans interposés de cette installation vidéo, qui met en scène une interaction entre leurs sensibilités respectives.
Robot développé par les laboratoires associés de Hiroshi Ishiguro et Takashi Ikegami, Alter déploie son espace propre, par une gestuelle et une voix uniques, non calquées sur l’humain. Doté d’une intelligence artificielle, autonome dans son expression, il analyse son environnement et en déduit un langage sonore et corporel, pour y affirmer sa présence. Mirai Moriyama informe sa performance de cette singularité technologique. Son corps réapprend le mouvement à travers la vitalité inédite du robot. Ensemble, ils inventent la possibilité d’un monde.

Justine Emard nous propose un renversement de perspective. Le dialogue intime entre humain et robot s’établit dans une lumière originelle. Nous sommes les témoins des prémices d’une nouvelle Renaissance. L’Humanité n’est plus seule. Elle a donné naissance à un alter ego. (Pascal Beausse)

Bio

Justine Emard (née en 1987), artiste, explore les nouvelles relations qui s’instaurent entre nos existences et la technologie. En associant les différents médiums de l’image – de la photographie à la vidéo et la réalité virtuelle -, elle situe son travail au croisement entre la robotique, les objets, la vie organique et l’intelligence artificielle. Ses dispositifs prennent pour point de départ des expériences de Deep-Learning (apprentissage profond) et de dialogue entre l’homme et la machine. Depuis 2016, elle collabore avec des laboratoires scientifiques au Japon. Pour la création de ses films et installations vidéo Reborn et Co(AI)xistence, elle travaille avec Mirai Moriyama, acteur et danseur, ainsi que Alter, un robot humanoïde développé par les professeurs Takashi Ikegami et Hiroshi Ishiguro. Depuis 2011, elle montre son travail lors d’expositions personnelles en France, Corée du Sud, Japon, Colombie, Suède et Italie. Elle a participé également à des expositions collectives: la Biennale internationale d’Art Contemporain de Moscou, le NRW Forum (Düsseldorf), le National Museum of Singapore, la Cité des Arts (La Réunion), le Moscow Museum of Modern Art, l’institut Itaú Cultural (São Paulo), la Cinémathèque Québécoise (Montréal), le Mori Art Museum (Tokyo), le Barbican Center (Londres) et le Irish Museum of Modern Art (Dublin).